Yoann, Superviseur logistique à Noyen

 

Son parcours

Je suis arrivé chez Copirel en juillet 2000 en tant qu’opérateur de production.

Après un an, j’ai fait une demande pour aller dans le secteur logistique, où je suis resté depuis maintenant 15 ans.

J’ai commencé en tant que magasinier cariste. Ensuite je suis passé chef magasinier puis technicien transport. En 2011, on m’a proposé le poste de chef magasinier puis celui de superviseur logistique 3 ans plus tard, que j’occupe actuellement.

 

Ses missions

Aujourd’hui, mes principales missions sont de superviser et d’animer l’activité logistique au sein des magasins « Matières premières » et « Produits finis » avec l’aide de trois chefs d’équipe. Je suis également les indicateurs pour garantir la fiabilité des stocks et vérifier le respect des consignes de sécurité. Je travaille en parallèle sur divers projets d’amélioration continue dans les différents magasins.

Ma journée type commence d’abord par faire chaque matin le tour des équipes. Nous nous réunissons ensuite avec les différents responsables pour restituer tout ce qui s’est passé la veille dans les ateliers et tout ce qui va pouvoir se passer dans la journée.

Par la suite, je me concentre là ou il y a une forte activité le jour même, de façon à être un soutien et à aider les chefs d’équipe dans leurs missions.

Je travaille au quotidien en priorité avec la production et les responsables des services planning et transport.

 

Les compétences et qualités requises pour le poste de Yoann

La première qualité pour ce poste, c’est d’être calme car la prise de recul aide à prendre des décisions.

Il faut aussi être très flexible et à l’écoute de ses collaborateurs. Les aléas de production ont un impact quotidien sur notre secteur: c’est une contrainte mais avec l’ancienneté, on commence à avoir de l’expérience sur ce type de sujet.

 

Les + de Cofel selon Yoann

Aujourd’hui, même s’il ne faut pas s’asseoir sur ses lauriers car rien n’est acquis, je suis satisfait de ce que je fais au sein de Cofel et de ma progression au sein de l’entreprise, notamment par rapport à mon vécu dans l’entreprise. J’ai gravi les échelons peu à peu car Cofel m’a donné l’opportunité et la chance d’y arriver.

Ce que j’aime justement dans la culture d’entreprise Cofel, c’est avant tout la partie humaine : il y a une réelle volonté de faire évoluer ses collaborateurs, ce qui est très appréciable au quotidien.

Avant tout, il faut respecter nos principes de base : faisons de la qualité et respectons les délais des clients.