Heidi, Chargé de produit

Son parcours

Je suis arrivé en septembre 2015 en tant que stagiaire marketing, dans le cadre d’un premier stage long de césure en école de commerce. A la fin de mon contrat, j’ai été prolongé en CDD pour 4 mois. Après ma dernière année de master, je chercherai à me positionner sur un poste en marketing car l’expérience Cofel a vraiment confirmé que je voulais travailler dans ce domaine.

 

Ses missions

Mes missions ont tourné autour de la gestion des mails consommateurs et de la Promotion sur Lieu de Vente. J’ai eu la chance de contribuer au développement d’une gamme de matelas spécifique : j’ai dû contacter les fournisseurs, développer quelques éléments de PLV, contribuer à la mise à jour des tarifs, gérer les visuels de A à Z… Il y avait tout à faire et c’est là que le projet a été intéressant car il m’a permis de faire face aux vraies problématiques d’une entreprise, à savoir comment produire pour être rentable tout en proposant de beaux produits pour les consommateurs.

En dépit de mon statut de stagiaire, je trouve que j’ai eu une belle autonomie sur ce projet, la chance d’avoir la confiance de mon équipe et de mes supérieurs : on m’a permis d’exprimer mes qualités même sans avoir eu aucune expérience auparavant. Pour m’être renseigné autour de moi, tout le monde n’a pas la chance de se voir confier de tels projets pendant leurs stages !

Une expérience qui m’a beaucoup plu, c’est le tournage de la pub de l’une de nos marques, à laquelle j’ai eu la chance d’assister et qui m’a permis de voir l’envers du décor d’un tournage. Je suis même allé chez un photographe lors d’un shoot professionnel parce que je voulais voir la manière dont il travaillait, pour qu’on soit plus efficace.

 

Les compétences pour occuper le poste de Heidi

Selon moi, la chose la plus importante, c’est l’organisation : j’y étais particulièrement confronté du fait du positionnement de mon poste sur 2 marques. Les missions venant de ces 2 entités distinctes, le challenge était de réussir à coordonner le tout. Maintenant que j’en suis à la fin de mon aventure chez Cofel, je vois que j’ai beaucoup progressé par rapport au début !

Savoir prendre des initiatives et être force de proposition est primordial : tout ce que j’ai pu développer ici s’est basé sur le modèle : « propose moi des choses et après on verra si on garde ou pas ».

Etre à l’écoute : c’est une qualité transversale mais encore plus importante quand on vient d’arriver, que l’on n’a pas d’expérience et que l’on a tout à apprendre. Il faut être humble, dans une optique de formation et d’amélioration des compétences.

 

Les + de Cofel

J’ai été très bien accueilli : dès le jour de mon arrivée, tout le monde était disponible pour l’intégration.

Je dirais que ce qui va forcément me manquer en partant, c’est entre autre la dimension humaine : quand on arrive le matin, on n’est pas sous pression. On sait que le travail doit être fait : certains jours on terminera plus tôt, d’autres plus tard, mais dans tous les cas, on est autonome.

On sait ce qu’on a à faire et on est conscient qu’on contribue directement au développement de la marque.

Cofel, ça a vraiment été une expérience très formatrice car j’ai pu développer beaucoup de compétences, qui allaient au delà du cadre de mes fonctions. Et c’est une entreprise où l’on donne l’opportunité de développer ses qualités humaines.