Anaïs, Ingénieur amélioration continue à Criquebeuf-sur-Seine

Son parcours

Je suis ingénieur amélioration continue chez Cofel depuis 6 mois. Comme formation, j’ai fait 2 ans de prépa puis je suis passée ingénieur à l’IFMA, avec une spécialisation dans les systèmes industriels et logistiques. Assez tôt en prépa je me suis rendue compte que je voulais aller vers l’amélioration continue : un métier proche du terrain. Ensuite j’ai obtenu un double diplôme d’école de commerce et réalisé plusieurs stages, avant de décrocher mon premier emploi.

 

Ses principales missions et activités

Mon rôle est de mettre en place des standards de travail et de travailler avec les équipes pour les aider à améliorer la productivité et minimiser les sources de gaspillages.

Au quotidien, c’est être sur le terrain, en permanence à l’écoute des gens pour trouver des améliorations, en prenant en compte une multitude de paramètres.

En ce moment, avec l’équipe Production, on travaille sur de gros projets : on a imaginé beaucoup d’innovations pour la nouvelle usine, on les a mises en œuvre et l’idée maintenant c’est de les améliorer. Je travaille aussi avec le Service Méthode, qui m’aide sur les sujets plus techniques, ainsi que les Services Qualité et Sécurité. Je suis au contact direct des chefs d’équipe et superviseurs puisque je fais partie intégrante de leur équipe et que nous avons besoin de leur support.

C’est vrai que je suis jeune mais j’arrive à m’imposer avec mon sourire, ma bonne humeur et mon dynamisme ; je vais sur le terrain et je fais tout pour expliquer les choses aux opérateurs, pour faire en sorte qu’eux mêmes comprennent ma démarche. De cette manière, on arrive à faire des choses ensemble. Et s’il y a des soucis, je suis toujours à leur écoute pour m’assurer de pouvoir trouver une solution.

 

Les compétences et qualités pour le poste d’Anaïs

Il faut être très dynamique, et surtout ne pas désespérer ! C’est important parce que la réalité peut parfois être contraignante : on apporte un standard nouveau à des personnes qui ont l’habitude de travailler d’une manière donnée, ce qui amène forcément à faire face à des réticences. Il faut avoir une capacité à convaincre qui soit assez forte pour arriver à faire changer des états d’esprits bien ancrés dans leur quotidien.

Il faut aussi beaucoup d’humilité car on vient changer les habitudes de travail des opérateurs qui sont plus experts sur leur métier que nous : quelqu’un qui arrive en croyant qu’il a déjà tout vu, tout fait, ça ne passera pas ! Cela fait partie de mes principes : je suis au même niveau qu’eux.

 

Les + du métier d’ingénieur amélioration continue chez Cofel

Ce qui me motive à venir tous les jours c’est de savoir que je vais prendre du temps avec les gens. Je sais que les gens ont envie de progresser et je sais que je peux y arriver avec eux.

J’ai encore plein de choses à découvrir, il y a tellement de choses à faire!